Je ne veux pas choisir ! Ou la multipotentialité – Laure Brignone

Je ne veux pas choisir !
Je ne veux pas choisir ! Barbara Sher

Main gauche, main droite… Petite, je me servais alternativement de mes deux mains. Aucune ne se démarquait. Un jour, alors que je racontais cette histoire à un ami, celui-ci s’exclama « Haha, déjà bébé, tu ne voulais pas choisir ! ».

Il était une petite fille qui ne savait pas choisir. Qui avait des idées plein les yeux et des questions plein les lèvres, qui passait ses journées à rêver la tête à l’envers. Et qui avait du mal avec sa gauche et sa droite, mais c’est une autre histoire… Elle sentait qu’elle ne fonctionnait pas comme tout le monde et en avait plus ou moins fait son parti. Elle apprit à s’adapter car exprimer sa différence n’était pas toujours bienvenu (tout du moins le pensait-elle !).

Des années plus tard, elle décida de réellement choisir ce qu’elle voulait faire. De plonger tout au fond découvrir ce qu’était ce fameux métier qu’elle espérait depuis longtemps et qui, à son grand malheur, ne lui tombait pas sur la tête ! La graine avait éclos et les possibles fleurirent : elle s’autorisa à être. Pendant plusieurs années, elle testa différentes activités, affina ses domaines de prédilection, ses envies. Sa créativité épanouie, elle commença à s’exprimer. Et au cœur de son immersion, lorsque l’accompagnement individuel se lia à la nature et la créativité, elle tomba sur un article sur la multipotentialité. Une révélation. Ce n’était pas si anormal de vouloir apprendre et réaliser plein de choses, d’être extrêmement enthousiaste lors de ses découvertes, d’une curiosité insatiable et de ne pas aimer choisir. Autrefois, ces personnalités étaient d’ailleurs admirées : c’étaient les érudits et les inventeurs d’antan. Ce sont les créateurs d’aujourd’hui. Alors l’évidence a germé, c’était ces personnes là qu’elle allait accompagner. Leurs « multi-potentiels » ne devaient pas rester au stade de potentiels justement ! Car ce parcours, elle l’a vécu dans le noir comme beaucoup de ces « explorateurs », sans savoir que d’autres empruntaient le même chemin.

Vous l’aurez compris, cette petite fille devenue grande, c’est mon histoire. La multipotentialité a illuminé ma route passée de multiples couleurs et étincelles. J’ai dû décortiquer et reconnaître qui j’étais. J’aurais probablement gagné quelques années si un lutin m’avait chuchoté : « Tu as le droit de fonctionner comme cela. Tu n’as rien à justifier, juste à être, à comprendre et assumer qui tu es ». D’ailleurs une amie avait relevé, lors de mes recherches : « Un jour, tu verras une cohérence, que tout ce que tu as fait est relié par un fil ». Comme un puzzle reconstitué. J’ai, aujourd’hui, ce puzzle devant moi, il s’affine encore et toujours car rien n’est figé, mais l’image et la cohérence sont là.

Refuse to choose! fut le premier livre qui me permit de perfectionner mes outils et de comprendre avec subtilité les différents profils d’explorateur que je pouvais être ou rencontrer. Aujourd’hui, nous trouvons de plus en plus de références en français sur la multipotentialité et la traduction de Refuse to choose! est un grand pas pour les explorateurs non anglophones. Car il permet de s’épanouir en multi-dimensions. De, enfin, sentir qu’on n’est pas un extra-terrestre, que de nombreuses personnes fonctionnent comme cela, avec des professions et des carrières qui leur plaisent. Oui, c’est possible ! C’est possible d’assumer personnellement et professionnellement cette manière de fonctionner, d’être un explorateur joyeux façonnant son chemin en conscience.

Ce livre apporte le changement de regard nécessaire sur cette manière d’être et de faire : ne plus voir ses multiples envies et projets comme des non-choix et des inachevés mais comme un vivier à créativité. La plus grande difficulté de l’explorateur est le regard que porte sur lui la société ou du moins le jugement qu’il soupçonne, et ce qu’elle lui impose comme fonctionnement. C’est la première croyance à modifier pour révéler ses forces et talents et rétablir une estime de soi souvent fragilisée par cette soi-disant « anormalité ».

Barbara Sher apporte de nombreux exemples de métiers dans lesquels un multipotentiel peut déployer ses ailes sans se sentir bloqué, étriqué, facetté ! Et la liste des professions lui permettant de s’épanouir est longue, sans parler des nouvelles activités qu’il a la possibilité de créer. Elle nous présente également des outils pour poser nos idées, gérer notre temps et sentir que nous cheminons, enfin. Car ce livre est avant tout pratique et c’est en cela qu’il permet de vraiment avancer.

Barbara utilise le terme de « scanner » depuis son premier livre, I Could Do Anything If I Only Knew What It Was, publié en 1994. En français, ce terme n’est pas toujours compris, je lui préfère le choix du terme « explorateur » pour sa traduction. Le terme « multipotentialité » (multipotentiality) a été médiatisé par Emilie Wapnick dans son TEDx : avec Emilie, on est multipotentiel ou multipotentialiste. Et dans les communautés que j’ai animées, nous étions des « multipotes ». Choisissez le terme qui vous plaît, ou n’en choisissez pas ! L’essentiel est que la reconnaissance de ce mode de fonctionnement vous permette de vous comprendre, de vous accepter et de vous sentir soutenu dans votre mode de vie.

Comme le décrit si bien ce livre, il y a plusieurs types d’explorateur et, souvent, on est un mixte de ces différents types. Certains pourront même avoir des allures de spécialistes. Généraliste n’est pas synonyme de multipotentiel, même si c’est le cas le plus courant. Et chacun aura son importance : l’un saura relier les mondes, les gens, les activités, l’autre approfondira. D’autres feront même les deux (appelés polymathes : des multi-spécialistes) !

Nous sommes aujourd’hui dans un monde ultraconnecté avec un accès à toutes sortes d’informations. Une vraie panacée pour tout explorateur ! Cela conduit à penser en « multi », à s’ouvrir plus facilement à des domaines auxquels on n’aurait pas eu accès auparavant. À glaner quelques informations sur un sujet dans un élan d’enthousiasme, puis à passer à un autre, comme l’abeille qui volète de fleur en fleur pour récolter son pollen. Puis vient le moment où le multipotentiel se transforme en un joli papillon qui a traversé ses différents stades de potentialisation pour enfin se réaliser et oser montrer toutes ses couleurs. Caméléon il est, que ce soit de par la capacité d’adaptation qu’il a dû développer et le nombre de métiers qu’il est capable de pratiquer. Parfois, il devient pieuvre avec ses nombreuses pattes pour celles et ceux qui choisissent d’accomplir plusieurs métiers en parallèle, lesdits slasheurs.

Phénix il sera, de par sa capacité à renaître de ses cendres : celui qui se transforme en permanence pour aller vers une meilleure version de lui-même. Le fonctionnement multipotentiel nous oblige à bien nous connaître et à être connecté à soi, corps, cœur et intuition, pour pouvoir façonner une vie à nos multiples images. Des images qui représentent chacune un pétale de fleur, unifié en son cœur, afin de réaliser une superbe floraison. Unifié et multiple à la fois, comme tout humain peut-être ?

Voici le moment de partir à la rencontre de vous-même, de vos idées et envies, car ce qui importe est de vous sentir au bon endroit, à chaque moment et à chaque pas. Et c’est la voie que vous ouvre ce livre.

Laure Brignone
Exploratrice enthousiaste et autrice du site Une Étincelle.

Téléchargez son livret sur la multipotentialité.

Pour découvrir Je ne veux pas choisir ! Guide de survie à l’usage des explorateurs, multi-potentiels, esprits Renaissance et autres touche-à-tout de Barbara Sher.